Les assureurs maladie demandent une augmentation des cotisations



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les compagnies d'assurance maladie légales exigent des cotisations de base plus élevées. Après que de nombreuses compagnies d'assurance maladie obligatoires (GKV) ont exigé de leurs membres des cotisations supplémentaires forfaitaires, la plus grande compagnie d'assurance maladie allemande "Barmer GEK" demande désormais d'augmenter les taux de cotisation généraux des assurés. Le contexte de cette demande est le déficit anticipé des caisses maladie, qui s'élèvera à plusieurs milliards d'euros en 2011.

(20/04/2010) Dans un proche avenir, les assurés GKV seront bien plus nombreux. Premièrement, les membres ne sont pas d'accord avec les nouvelles contributions supplémentaires et maintenant une discussion sur l'augmentation des contributions en espèces est lancée. A cela s'ajoute l'indemnité de tête indicible et asociale, particulièrement favorisée par le FDP. Le contexte du nouveau débat est un déficit d'un milliard de dollars que les compagnies d'assurance maladie connaissent. L'Office fédéral des assurances a récemment estimé le déficit financier pour 2011 à 15 milliards d'euros. Un déficit de 4 milliards est déjà estimé pour 2010. Malgré les contributions supplémentaires, le déficit ne sera pas comblé. Selon les estimations de l'assurance maladie, les cotisations supplémentaires ne compenseraient que 10 milliards d'euros. À l'avenir, les contributeurs devront se préparer à dépenser plus d'argent pour l'ensemble des soins de santé. Sinon cette année, alors probablement l'année prochaine.

Dans le signe des temps, la plus grande compagnie d'assurance maladie allemande "Barmer GEK" réclame désormais une augmentation de la contribution du taux de cotisation de l'assurance maladie générale. Un soutien a également été fourni par d'autres compagnies d'assurance maladie pour cette demande. Alors vice-présidente de l'AOK en Bavière, Walter Schwarz a déclaré à "Welt Online": "Dans le contexte du déficit dramatique de toutes les caisses légales d'assurance maladie prévu pour 2011, une augmentation du taux général de cotisation est inévitable". Une réponse est venue rapidement du ministère fédéral de la Santé: "Cette année, la contribution totale ne sera pas augmentée", a déclaré une porte-parole. Alors probablement l'année prochaine?

Parallèlement, de plus en plus de signes indiquent que d'autres compagnies d'assurance maladie obligatoires souhaitent désormais facturer une contribution supplémentaire. Par exemple, le "Handelsblatt" a indiqué que l'AOK versera bientôt également des contributions forfaitaires supplémentaires. Pour le moment, l'AOK ne nie ni ne commente.

Dans le contexte des cotisations plus élevées attendues pour les employeurs et les salariés, l'association des employeurs allemands (BDA) a également pris part au débat en cours. Il a donc été suggéré dans le "Frankfurter Allgemeine Zeitung" de réduire simplement les bénéfices totalisant 10 milliards d'euros. Selon la proposition, les conjoints ne devraient être assurés gratuitement que s'ils élèvent des enfants dans le ménage. De plus, chaque membre doit payer une prime forfaitaire d'un montant total de 245 euros par mois. Cette proposition est vivement critiquée par la Confédération allemande des syndicats (DGB). La DGB appelle au retour à un financement à contribution égale et s'oppose fermement aux propositions d'un taux forfaitaire par habitant. Annelie Buntenbach, du conseil d'administration de la DGB, a déclaré: «Les propositions de la BDA visent essentiellement à restreindre les prestations fournies par l'assurance maladie légale, à augmenter les co-paiements et les frais de pratique, et à sortir l'assuré de 10 milliards d'euros de plus. Des charges supplémentaires de 15 milliards d'euros par an en raison de la contribution spéciale des employés de 0,9%, des paiements supplémentaires et des frais de pratique.Une augmentation de ces charges spéciales pour les assurés à 25 milliards d'euros par an n'est rien de plus qu'une arnaque sans imagination à laquelle les employeurs doivent faire face. veulent voler la responsabilité du financement de l'AMS. "

Buntenbach a précisé que le déficit des compagnies d'assurance maladie devrait également être réglementé différemment. Si l'employeur payait l'intégralité du taux de cotisation à l'assurance maladie et que le gouvernement fédéral versait des cotisations appropriées, par exemple pour les bénéficiaires Hartz 4, les déficits de l'assurance maladie légale en 2010 et 2011 qui seraient à craindre seraient plus que couverts. Les prochains jours montreront comment le gouvernement fédéral va réagir. Jusqu'à présent, le ministre fédéral de la Santé du FDP, Philipp Rösler, n'a pas été en mesure de mettre en œuvre ses idées sur un taux fixe par habitant, même au sein du gouvernement fédéral. (sb)

Lisez aussi:
Frais de santé: un forfait par tête ne vient pas?
Perte d'adhésion à l'assurance maladie
Aucune contribution supplémentaire à Hartz IV
Crédit photo: Rainer Sturm, Pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Information sur le droit aux subsides des cotisations dassurance - maladie


Article Précédent

Les mensonges publicitaires des fabricants de produits alimentaires

Article Suivant

La croyance en la thérapie réduit la douleur